">
Accueil
Qui sommes-nous ?
Mail
Soutien
Adhérer
Organisation

Plate-forme

Librairie




Non à la hausse de la TVA !


29 novembre 2011

Dans le cadre de son plan de rigueur, le gouvernement a annoncé une hausse de la TVA, en déclarant : « A l’exclusion de l’alimentation, de l’énergie et des produits et services destinés aux handicapés, la TVA à taux réduit sera portée de 5,5 à 7 %, générant une recette supplémentaire de 1,8 milliard d‘euros ». Cette élégante formule cache le fait que sont notamment concernés le bâtiment, l’hôtellerie et
la restauration, les livres et activités culturelles, et même certains médicaments non-remboursés. Dans le secteur de la restauration, cela risque fortement de remettre en cause les accords passés voici deux ans, qui prévoyaient notamment la mise en place d’une « prime TVA » pour des dizaines de milliers de salariés, une mesure dénoncée par les syndicats. Si les organisations patronales des secteurs concernés ont protesté, le MEDEF a approuvé l’augmentation.

La TVA n’est pas une taxe innocente : c’est aujourd’hui la principale ressource de l’État, loin devant les autres formes de l’impôt. C’est surtout la forme la plus insidieuse de celui-ci, puisque la moins visible. Payée par le consommateur sur chaque marchandise, elle semble faire partie du prix de celle-ci. De plus, c’est l’impôt le plus inégalitaire, puisqu’il n’est pas directement lié au revenu, encore moins progressif. Cette augmentation s‘inscrit donc dans une stratégie - ou, plutôt, une recherche d’expédients - du gouvernement, qui multiplie les créations de nouvelles taxes pour financer la dette publique, sans avoir l’air de toucher à l’impôt sur le revenu.

Pour nous, communistes-ouvriers, il faut refuser en bloc l’augmentation de la TVA et proposer notre propre alternative : refusons de payer la dette publique !